M For Maman

Une vie de maman en congé parental.

Saturday, December 22, 2007

Quand ça part mal...

Ce matin, c'était la journée du grand départ pour le Lac-Saint-Jean. On se prépare tranquillement, puis, je décide d'aller faire chauffer la voiture un peu pour notre confort perso. En sortant cinq minutes après, je sens une étrange odeur de chauffé, j'ouvre la portière et, merdouille, c'est ma voiture qui pue comme ça... On décide de prendre la voiture de G. question de ne pas exploser en plein milieu du Parc des Laurentides... Transfert des bagages, transfert des bancs d'auto... Entre temps T. se pète la gueule dansla neige... 40 minutes plus tard, on est en route. Dans la voiture, je demande à G. si c'est de mauvais augure, parce que, avouons-le, ça commence mal... G. me rassure et je reprends confiance...

On arrive sur l'autoroute... Bloqué... G. décide de prendre un autre chemin et moi, je le sens de moins en moins ce voyage... 10 minutes plus tard, T., au beau milieu d'une conversation, se met à vomir, pas une petite gorgée de trop... Un vomi, un vrai de vrai, qui pue et qui gicle partout. On s'arrête pour évaluer les dégats... Constat : On retourne à la maison... On se reprendra demain.

Je ne le sentais pas ce voyage... T. va mieux, il a fait un gros dodo et a réussi à manger des roties pour le souper...

Analyse de la situation en mode "Et si..." :

1. Et si je n'avais pas fait chauffer la voiture : Elle se serait mise à boucaner en route et on aurait eu l'air ben ben fins.

2. Et si ma voiture n'avait pas senti le chauffé : On serait partis 45 minutes plus tôt, T. aurait vomi en plein milieu du Parc des Laurentides. Qu'on continue ou qu'on retourne, on aurait eu un gros problème de petit garçon malade et de puanteur extrême dans la voiture.

3. Et si l'autoroute n'avait pas été bloquée : T. aurait vomi en plein milieu de l'autoroute, on aurait mis plus de temps à revenir sur nos pas et on aurait vomi à notre tour à cause de l'odeur.

La morale de cette histoire : Y a rien qui arrive pour rien. Ma voiture a brisé uniquement pour laisser le temps à T. de vomir et pour nous permettre de revenir sur nos pas avant qu'on ne soit rendus trop loin. Comme G. a été super efficace pendant le transfert de notre stock, ils (c'est qui "ils", je le sais pas mais ils ont du pouvoir!!) ont bloqué l'autoroute pour qu'on prenne un autre chemin... Voilà.

3 Comments:

At 11:48 AM, Anonymous Marie-José said...

Ouais... il y a 3 ans, en pleine route pour le Saguenay une veille de Noêl, merveilleuse merveille a décidé de nous faire le coup de la gastro. Et 3 fois plutôt qu'une. Comme il "verglaçait" et que nous étions en plein milieu du parc des Laurentides, continuer ou revenir, c'était du pareil au même. Résultat: nous sommes arrivés chez la grand-maman avec un coffre de voiture odorant, une petite fille hyper-réveillée et de bonne humeur, mais l'estomac vide, couverte du manteau de sa mère, qui elle grelotait sur le banc d'en avant, puisque la chaleur donnait mal au coeur à sa charmante progéniture. Depuis ce temps, on réveillonne à Mourial...
Joyeuses Fêtes!
ps. j'ai pensé à toi également en commandant mes billets pour le spectacle de Blue Rodeo :-)

 
At 12:19 PM, Anonymous Anonymous said...

ehh. really like this post )

 
At 12:23 PM, Blogger Petite Maman said...

Thanks :)

 

Post a Comment

<< Home