M For Maman

Une vie de maman en congé parental.

Tuesday, January 20, 2009

Matérialiste

Depuis la semaine dernière, E. est malade, il fait une bronchiolite et une double otite. G. est resté avec lui une journée et Belle-Maman est venue pour le reste de la semaine. Hier, c’était au tour de G. de faire beaucoup de fièvre et de vomir ses sécrétions. Je suis restée avec lui hier et Belle-Maman est venue prendre le relais ce matin.

Depuis ce matin, je suis en totale remise en question. L’idée que je choisisse de venir travailler plutôt que de rester à la maison pour m’occuper de mes enfants me fait sentir totalement incompétente. Je sais, je sais, ils sont entre bonnes mains avec leur grand-mère, mais là n’est pas la question. Le fait est que ce matin, en me levant, j’ai pris la décision de venir au bureau plutôt que de m’occuper de mon fils, mon fils qui compte plus que tout au monde pour moi.

Donc, je suis là, devant mon écran à me demander pourquoi exactement je travaille… Et la seule réponse que je trouve en ce moment est que je suis matérialiste. Moi qui me croyais tout sauf ça, j’avoue que je tombe de haut ce matin devant mon constat.

Est-ce que je travaille pour le côté social de la chose? Nope! Depuis le début de l’année, je fais des 8 heures par jour et je ne prends pas de pause pour dîner, pour arriver plus tôt à la maison. Donc, pour le social, on repassera… Est-ce que je travaille parce que je me sens valorisée dans le poste que j’occupe? Pas dutout! Ce sentiment de valorisation au travail, je ne le connais pas. Faut dire que je ne suis pas tellement carriériste de nature. Est-ce que je travaille pour relever des défis et pour avoir l’impression de faire quelque chose d’utile? Pas pentoute! Honnêtement, en ce moment, mes plus gros défis, je ne les relève pas au bureau. Reste une option : Est-ce que je travaille pour l’argent? Oui! Je sais qu’on y arriverait avec un seul salaire. Mais je travaille pour l’argent. Pour avoir le câble numérique, une voiture récente, des vêtements presque tendance, pour pouvoir me commander du St-Hubert sans me demander si ça rentre dans le budget… Pour ne pas avoir à en faire de budget parce que j’ai horreur de ça.

Je suis une matérialiste et je n’aime pas ce sentiment...

3 Comments:

At 9:17 AM, Anonymous Julie Bélanger said...

Ouin, on dirait qu'il y en a une qui a le "baby blues" solide ! ;) Moi aussi je viens pas au travail pour le "social" ; je parle à personne!! mais je viens pour la paie... et ça a fait du bien ma première vraie paie depuis un an !! Je dirais pas qu'on est dans la misère, mais la dernière année a été plutôt rough côté cash ... alors pour l'instant, je suis matérialiste à 100% ;) Lâche pas Vané ... au moins, toi tu es avec mary et renaud ... :)

 
At 1:59 PM, Anonymous Anonymous said...

Salut Vanessa, je ne savais pas que tu avais un blog. Cest intéressant, et ca doit te permettre de te défouler quand c'est nécesasire. Apres avoir lu ton premier article, et bien, je voulais te dire que je pense pareil, je ne suis ni carriériste, et ne travaille pas pour le social ou le défi, mais pour l'argent, car on en a besoin. malheureusement, meme si on pourrait vivre de la simplicité volontaire, cela me fait bien plaisir d'amener ma fille au cinéma, au resto ou de lui offrir un petit cadeau losrque j'en ai envie. je crois comprendre que tes enfants se font garder par leur grand-mère. Tu es chanceuse. Ma fille, depuis l'âge de 8 mois, va à la garderie de 8h à 16h30 chaque jours et depuis 4 ans, je me sent coupable et me poser la question : poruquoi je ne suis pa avec ma fille en ce moment...?
Donc voila, je crois que cest un sentiment naturel de maman qui aime ses enfants plus que tout !! Bonne journée !!
Julie Christine

 
At 11:10 PM, Anonymous Anonymous said...

J'adore tes mots! Celui là, j'aurais pu l'écrire à peu près mot pour mot! Quoi que j'adore mon travail, la culpabilité de ne pas être avec mes enfants est souvent au rendez-vous...

Toute qu'une génération hen...!

Mais on lâche pas! ;-)

Marie-Claude L.

 

Post a Comment

<< Home